le 3 en 1 mennaisien : la place du ludique

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quand nous rencontrons des enfants au sein d'un projet solidaire près de chez nous ou au loin, dans une situation d'interculturalité ou de même culture que la nôtre, que ces enfants soient en situation difficile ou pas, parce que nous sommes dans le cadre d'un projet, quelle place donner au ludique ?

LE LUDIQUE AU SERVICE DE...

Evoquons le jeu quand il est organisé dans le cadre du projet, nous ne parlons pas du jeu informel et librement laissé à l'initiative de l'enfant. Notre présence peut aussi être intéressante dans cette situation mais évoquons plutôt le jeu organisé, cadré, accompagné.

Jouer constitue une formidable opportunité pour...  vivre la fraternité (comment ? en apprenant à partager le matériel, en construisant une réalisation à plusieurs...), passer un bon moment ensemble, discuter de façon informelle... 

Mais, dans un projet, soyons plus ambitieux encore en mettant le ludique au service des apprentissages et les apprentissages au service de toute la personne...

Aussi, au moment de débriefer une activité, nous pourrions organiser notre questionnement autour de 3 verbes :

APPRENDRE (qu'est-ce que l'enfant a appris ? qu'est-ce que j'ai appris de l'enfant ?),

EDUQUER (quel aspect éducatif prend en compte et valorise l'enfant pris l'intégralité de sa personne, dans un processus de croissance en formation de la personne ?),

EVANGELISER (comment cela nourrit-il la dimension spirituelle de l'enfant ? la mienne ? comment lui est-il proposé de vivre cela à la manière de Jésus-Christ ? comment l'ai-je vécu à la manière de Jésus-Christ ?)

LE 3 en 1 MENNAISIEN : pas seulement JOUER mais APPRENDRE EN JOUANT, pas seulement APPRENDRE EN JOUANT mais APPRENDRE A VIVRE en APPRENANT A JOUER, pas seulement APPRENDRE A VIVRE en JOUANT mais APPRENDRE A VIVRE un type de relations qui nous est cher.